Ce mardi 27 novembre au CENTQUATRE-PARIS, la troisième édition du Day-Click organisée par Syntec Numérique a réuni 5 000 personnes. Evènement majeur pour le secteur numérique, le Day-Click adressait des profils très diversifiés – lycéens, étudiants, actifs ou personnes en reconversion…- pour leur faire découvrir les métiers de demain, les nouvelles technologies et les dernières innovations. Cette édition a également permis de mettre en lumière des succès en devenir avec le « Day-Click Challenge » et la créativité des écoles grâce au concours « Challenge écoles ».

Un événement fédérateur pour un secteur aux enjeux sociétaux

 

Le numérique enregistre depuis des années une croissance exponentielle. La filière a notamment créé 28 000 emplois en 2017, portant ses effectifs à 474 000 salariés, soit une croissance de +6,3%[1]. Outre ce dynamisme, elle peut également se targuer de compter le plus de salariés en CDI (93,2%), d’employer une grande proportion de cadres (70,2%) et fait état d’une rémunération brute moyenne élevée (50,3 K€ par an, contre 35,1 K€ à l’échelle nationale, toute forme de rémunération incluse)[2].

 

Trouver des candidats pour les métiers de demain

A l’heure de la transformation digitale, les besoins croissants en ressources et la nécessité constante de s’adapter ne touchent pas seulement la filière numérique : selon un rapport de Dell et « l’institut pour le futur »[3], 85% des jobs de 2030 n’existent pas encore et à la vitesse des nouvelles technologies, de nouvelles professions émergent chaque année.

 

Le Day-Click constitue un rendez-vous majeur pour les acteurs de la filière avec le grand public et une occasion de plus de faire connaître ces métiers prometteurs. Katya Lainé, CEO de Kwalys et co-présidente du comité Innovation et Technologies de Syntec Numérique prend pour exemple l’intelligence artificielle : « L’IA est source de nombreux fantasmes, mais du point de vue des métiers, elle est aussi source d’opportunités nouvelles, tant pour son impact sur les professions actuelles que pour les compétences futures. Il s’agit en effet d’un véritable raz-de-marée technologique qui implique que les entreprises se transforment et s’adaptent rapidement pour rester compétitives et exister dans ce nouveau monde ».

 

Accompagner la reconversion des individus

Devant la vitesse de cette transformation et face au besoin grandissant de nouveaux talents, Syntec Numérique a également pour objectif d’accompagner la reconversion professionnelle des actifs ou demandeurs d’emploi souhaitant intégrer le secteur et se former aux métiers du numérique.

 

Nouveauté de cette troisième édition, l’espace reconversion professionnelle a rassemblé des acteurs tels que Pôle emploi, le Fafiec, l’Apec, Paris Code, Concepteurs d’avenir… Plus d’une centaine de rendez-vous ont été menés sur la journée pour conseiller les candidats à la reconversion sur le parcours à entamer.

 

«Face aux besoins urgents de ressources, nous avons souhaité mettre à l’honneur cette année la reconversion professionnelle, avec le soutien de nos partenaires institutionnels. Il est important d’accompagner les individus dans cette démarche et de mettre en place des mécanismes au sein des entreprises pour développer ces dispositifs, qui constituent une réponse concrète et vertueuse à nos enjeux de recrutement », explique Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

 

Féminiser la filière et attirer les jeunes générations, un défi à relever

Ce travail de pédagogie sur les métiers de la filière est enfin essentiel auprès des femmes, qui investissent beaucoup moins ces professions. « Nous le constatons chaque année, le secteur du numérique est moins investi par les femmes. Pourtant, face aux besoins croissants et d’un point de vue sociétal, le monde du numérique ne peut pas et ne doit pas se faire sans elles ! Nous restons plus que jamais mobilisés sur ce sujet et menons de nombreuses actions pour sensibiliser les jeunes femmes à nos métiers, notamment dans le cadre de notre programme Femmes du Numérique », a déclaré Véronique Di Benedetto, vice-présidente de Syntec Numérique et vice-présidente d’Econocom, lors de la cérémonie d’ouverture

 

 

Résultats du Day-Click Challenge et du Challenge Ecole

Le Day-Click Challenge 2018 : Cette année encore, les membres du jury ont sélectionné 6 startups qui se sont affrontées sur le ring central de l’événement avec seulement 3 minutes de pitch pour convaincre. A l’issue de la compétition, trois d’entre elles ont été récompensées.

·         Le prix « BtoB » remis à Inwibe, plateforme de mise en relation, d’intermédiation, de conseil et d’accélération de la performance via l’optimisation des interactions entre les écosystèmes d’innovation des entreprises et le monde des start-ups.

·         Le prix « BtoC » remis à Odiho, système de sonorisation sans enceintes qui permet à chacun d’écouter un son dans des conditions optimales quelles que soient les contraintes de son environnement via une App sur smartphone.

·         Le prix « Coup de cœur du jury » remis à Facil’iti, module qui rend l’affichage des sites web plus accessible aux personnes avec des difficultés de navigation ou en recherche de confort.

 

Le jury du Day-Click Challenge 2018 :

Lilia Coll, Directrice Applied Innovation Exchange France de Capgemini

Emilien Colombain, CEO de Teazit

Constance Fouquet, Directrice marketing et produit / Entertainment de Vente-privée

Pierre-Emmanuel Goubeaux-Chaperon, Directeur de Scale-Zone chez IBM

Katya Lainé, CEO de Kwalys et Administratrice de Syntec Numérique

Soumia Malinbaum, Directrice Business Development de Keyrus

Nathalie Mrejen, Directrice Marketing et Communication d’Open

Isabelle Zablit,  Présidente de Clavesis, Administratrice de Syntec Numérique : Présidente du Programme #5000startups et co-Présidente du Comité Santé.

 

Challenge écoles : Ce concours était proposé aux étudiants des écoles exposantes au Day-Click. Chacun devait présenter son établissement sur un stand, avec des outils qui devaient être innovants, créatifs et attractifs.

Portée par une forte mobilisation de la part de ses étudiants, LIAE Gustave Eiffel a remporté ce prix en proposant un « enter game » ; une opération interactive et originale qui a su séduire le jury et les visiteurs !

 

[1] Source : Bipe, exploitation des données Acoss 2017


[2]
Source : Bipe, exploitation des données DADS – INSEE 2015

 

[3] Mars 2017