Paris, le 22 novembre 2017 : Si une véritable dynamique « ville intelligente » est en œuvre dans les territoires, force est de constater qu’elle l’est le plus souvent sous forme de projets ponctuels plutôt que dans le cadre d’un déploiement global. Alors que certains mettent en avant des freins organisationnels, budgétaires ou encore réglementaires, le groupe Caisse des Dépôts, Syntec Numérique et les pôles de compétitivité Advancity et Systematic Paris-Region ont financé une étude initiée et réalisée par Citizing et OpenCitiz afin de répondre à la question de l’utilité des projets « smart ». A travers l’évaluation socio-économique de 5 projets « ville intelligente » concrets, cette étude réussit notamment à démontrer quantitativement que les projets « smart city » peuvent créer de la valeur collective.

Une démarche inédite

Les projets publics touchent de nombreux acteurs sans pour autant prévoir systématiquement de transactions marchandes. Les coûts et bénéfices de ces projets ne sont donc pas uniquement financiers, ils peuvent également être de nature économique, sociale, sociétale et environnementale. Afin d’appréhender l’ensemble de ces impacts, la création et la destruction de valeur collective des investissements publics doivent pouvoir être mesurées et objectivées. L’évaluation socio-économique constitue dès lors une méthode permettant de vérifier si les projets créent plus de valeur qu’ils ne coûtent à la collectivité.

Afin de pouvoir comparer les coûts et bénéfices en termes de valeur collective, ceux-ci doivent donc être traduits dans une unité monétaire commune. Les indicateurs socio-économiques sont ensuite calculés sur cette base.

Si cette méthodologie est largement utilisée dans le secteur des transports où de nombreuses valeurs tutélaires existent, c’est la première fois qu’elle est appliquée à des projets smart city.

C’est aussi la première fois que l’on applique l’évaluation socio-économique à des projets « ville intelligente » pour orienter son développement et démontrer ses impacts en matière d’inclusion, d’accessibilité, de santé publique et d’atténuation du changement climatique.

Cinq projets de Smart City passés au crible

Les projets analysés sur la base de cette méthodologie portent sur la mobilité à Strasbourg, les déchets à la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, les bâtiments dans le Département du Nord, l’administration dans le Département des Hautes Alpes et l’éclairage à Rillieux-La-Pape.

Ils concernent des territoires hétérogènes, de la zone rurale à l’agglomération, en passant par la ville moyenne et le département. Ils ont également des niveaux de maturité différents : alors que certains ont déjà plusieurs années d’ancienneté avec des technologies éprouvées et des impacts déjà réels (évaluation ex post), d’autres en sont à leurs balbutiements, avec des impacts encore non palpables qui sont donc estimés en amont (évaluation ex ante).

 

Des investissements fortement créateurs de valeur collective

Bien que parcellaires puisque tous les impacts de chaque étude de cas n’ont pu être chiffrés dans le cadre du périmètre alloué à l’étude, les résultats socio-économiques de ces évaluations sont riches d’enseignements.

D’une façon générale, les résultats obtenus laissent à penser qu’un champ s’ouvre pour les investissements ville intelligente, fortement créateurs de valeur collective, dès lors que les usages sont suffisamment anticipés.

 

***

Une étude réalisée par :

Citizing est un cabinet d’études indépendant s’adressant aux acteurs de l’investissement public en vue de les accompagner dans la sécurisation de leurs projets. En particulier, Citizing réalise des évaluations socio-économiques destinées à vérifier l’utilité collective des projets d’investissements, par la quantification des externalités sociales, économiques et environnementales.

www.citizing-consulting.com

Cabinet de conseil indépendant, OpenCitiz accompagne les acteurs publics et privés dans la définition et la mise en œuvre de leurs projets d’innovation urbaine et de villes intelligentes. OpenCitiz est spécialisé dans les questions des usages de la ville numérique, des politiques publiques et des méthodes de co-construction.

www.opencitiz.com

 

Une étude financée par :

La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires.

Reconnu pour son expertise dans la gestion de mandats, le Groupe concentre son action sur quatre transitions stratégiques pour le développement à long terme de la France et de l’Outre-mer : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique, démographique et sociale.

Contact presse : Service de presse – +33 (0)1 58 50 40 00

http://www.caissedesdepots.fr

Syntec Numérique est le syndicat professionnel des entreprises de services du numérique (ESN), des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies. Il regroupe plus de 1 800 entreprises adhérentes qui réalisent 80% du chiffre d’affaires total du secteur (plus de 50Md€ de chiffre d’affaires, 447 000 employés dans le secteur). Il compte 25 grands groupes, 100 ETI, 950 PME, 750 startups et TPE ; 11 Délégations régionales ; 16 membres collectifs (pôles de compétitivité, associations et clusters). Présidé par Godefroy de Bentzmann depuis juin 2016, Syntec Numérique contribue à la promotion et à la croissance du Numérique à travers le développement de l’économie numérique et de ses usages, l’accompagnement et l’essor de nouveaux marchés, le soutien à l’emploi, la formation, les services aux membres et la défense des intérêts de la profession. Syntec Numérique fait partie de la Fédération Syntec qui regroupe dans ses syndicats constitutifs plus de 3 000 groupes et sociétés françaises spécialisés dans les domaines de l’Ingénierie, du Numérique, des Etudes et du Conseil, de la Formation Professionnelle, de l’Evénement.

Relations presse – Agence Wellcom : Camille Ruols – Elise Plat : Tel : 01 46 34 60 60 camille.ruols@wellcom.fr – elise.plat@wellcom.fr www.wellcom.fr/presse/syntec-numerique/

www.syntec-numerique.fr

ADVANCITY est le seul pôle de compétitivité dédié à la ville durable en France et un des rares clusters en Europe, qui permet aux entreprises, aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche et aux collectivités territoriales (voir Vademecum de l’élu) de coopérer et de monter des projets collaboratifs innovants en vue de mettre au point des produits ou services commercialisables à moyen terme, générateurs d’activité économique et créateurs d’emploi. En dix ans, ADVANCITY a labellisé plus de 450 projets, dont 172 ont été financés pour un montant d’investissements de 460 M€ dans la recherche et l’innovation (projets labellisés et financés).

Contact presse : Sophie Queraud, Secrétaire générale : sophie.queraud@advancity.eu – 01 45 92 65 96

www.advancity.eu

S’inscrivant dans une démarche d’open innovation, Systematic Paris-Region, pôle de compétitivité mondial, rassemble et anime un écosystème d’excellence de plus de 820 membres. Systematic connecte les acteurs du logiciel, du numérique et de l’industrie, accélère les projets numériques par l’innovation collaborative, le développement des PME, la mise en relation et le sourcing business et ce, sur les secteurs d’avenir : énergie, télécoms, santé, transports, systèmes d’information, usine du futur, ville numérique, sécurité. Le Pôle a également pour mission, de promouvoir ses acteurs, son territoire, ses projets d’innovation et ceci dans le but d’accroître sa notoriété et développer l’attractivité du territoire. L’action de Systematic Paris-Region est soutenue par le Fonds européen de développement régional (FEDER), la Direccte et la Région Île-de-France notamment.

Contact presse : Catherine Delfour, responsable communication – catherine.delfour@systematic-paris-region.org – 01 69 08 06 66

www.systematic-paris-region.org