Si Johnnny Hallyday ou Mylène Farmer sont les artistes qui ont le mieux gagné leur vie l’an dernier, la réalité de la grande majorité des artistes interprètes au quotidien est toute autre.L’artiste principal ou dit « vedette » perçoit  des sommes dérisoires des plateformes de téléchargement dites « légales » ou de streaming, les artistes  interprètes quant à eux ne touchent rien.

Concrètement, lorsque l’internaute télécharge un titre de Johnny Halliday, ses choristes, son guitariste, son pianiste, son bassiste, son batteur, etc. touchent 0€.

Quant aux artistes principaux leur rémunération est de l’ordre  de :

– 0,04 euro lorsqu’un de ses titres est acheté sur iTunes pour 1,29 euros.

– 0,0001 euro lorsqu’un de ses titres est écouté en streaming légal gratuit – sans abonnement à une plateforme comme Deezer.

Il faut mettre un terme à cette situation inéquitable.

Pour cela la SPEDIDAM a fait des propositions précises à la mission Lescure. Seront-elles prises en compte afin de permettre aux artistes de vivre dignement de leur travail ?

 

 

Jean-Paul Bazin, Directeur Général gérant, est à votre disposition pour réagir sur cette actualité.   http://twitter.com/JeanPaulBazin