A l’approche des élections européennes, SEMrush, acteur mondial du marketing digital et fournisseur n°1 de données de confiance, a souhaité étudier la relation des candidats avec leur communauté digitale. Placée parmi les candidats favoris dans de récents sondages, Nathalie Loiseau, candidate LREM suscite peu d’engouement sur les réseaux sociaux. Selon l’étude menée par SEMrush, la candidate – qui recense à ce jour 31 000 followers sur Twitter et seulement 2500 likes sur sa page Facebook, affiche un taux d’engagement* assez bas de 4.45% sur ses réseaux sociaux au cours des 3 derniers mois de campagne. Ce chiffre s’explique notamment par une activité digitale peu soutenue par rapport aux autres candidats ; on recense à peine 395 tweets depuis janvier dernier et à peine 11 posts sur Facebook au cours des 30 derniers jours.

Au coude à coude dans les sondages avec la candidate de LREM, Jordan Bardella du Rassemblement National semble mieux maîtriser sa stratégie digitale. En effet, en cumulant 30 200 followers, 800 tweets depuis le 1er janvier 2019 et 129 posts Facebook au cours du dernier mois, son taux d’engagement s’élève à quasiment 11% !

François-Xavier Bellamy, représentant des Républicains, obtient quant à lui un taux d’engagement de seulement 6,71% pour l’ensemble de ses réseaux sociaux.

 

Mais alors si ce ne sont pas les favoris,

qui sont les candidats avec la meilleure stratégie digitale ?

 

Nicolas Dupont-Aignan, candidat le plus influent des réseaux sociaux

 

Nicolas Dupont-Aignan de Debout la France parvient à engager et à mobiliser le plus sa communauté. Loin devant ses concurrents, il détient plus de 195 000 followers sur Twitter et comptabilise presque 203 000 likes sur sa page Facebook. Hyper actif sur Twitter, avec plus de 1000 tweets comptabilisés depuis janvier 2019, le candidat bénéficie d’un taux record d’engagement de quasiment 19%.

Sur Twitter, Manon Aubry, candidate de la France Insoumise, se démarque avec plus de 1500 tweets depuis janvier 2019 et presque 365 000 réactions (likes et RT), ce qui lui permet d’atteindre, cumulé à son activité sur Facebook, un taux d’engagement de 14%.

Juste derrière la candidate de la France Insoumise, Benoit Hamon représentant de Génération.s frôle de son côté un taux d’engagement de 14%. Les raisons ? Il cumule, grâce à sa participation aux dernières élections présidentielles, 817 000 followers sur Twitter et plus de 200 000 fans sur sa page Facebook qui likent, retweetent ou partagent régulièrement ses publications (566 tweets depuis janvier et environ 37 posts Facebook au cours des 30 derniers jours).

 

 

Voici le Top influence digitale* des candidats aux élections européennes : 

Le détail des chiffres analysés est disponible sur simple demande.

 

 

*Le taux d’engagement concerne le rapport entre le nombre de publications et le nombre de d’interactions reçues (réactions, likes, partages, retweets, réponses et commentaires) sur Twitter et Facebook entre mars et mai 2019.

*Données collectées par SEMrush entre le 6 et 13 mai 2019.