Baromètre Randstad des salaires sectoriels en Normandie

 

 

  • Pour les WorldSkills 2018, Randstad dévoile les salaires des métiers en compétition dans le BTP et l’Electricité, Mécanique, Métallurgie, en Normandie,
  • Les plombiers-chauffagistes bénéficient de la plus forte hausse de salaire (+8,7%),
  • La Normandie, 2ème plus forte hausse régionale des salaires dans l’EMM (+2,9%).

 

A l’occasion des finales nationales des Olympiades des métiers, WorldSkills 2018, Randstad, partenaire de l’évènement, révèle les résultats de son baromètre des salaires dans deux secteurs à l’honneur sur la compétition : le BTP et l’Electricité, Mécanique, Métallurgie (EMM). Plus précisément, le groupe de conseil en ressources humaines organise le match des salaires dans la région Normandie sur 10 métiers engagés dans la compétition. Au global, c’est le secteur de l’EMM qui remporte la palme avec un salaire moyen de 1786 euros en Normandie, en hausse de +2,9%, nettement supérieur à la moyenne nationale (1727 euros, +1,7%). Le BTP ne bénéficie que peu de l’embellie du secteur en France et affiche une hausse timide de +0,6% à 1672 euros dans la région, et reste légèrement inférieur au niveau national (1681 euros, +1,6%). Parmi les métiers qui concourent aux WorldSkills, ce sont les plombiers-chauffagistes qui connaissent la plus forte hausse de salaire en Normandie dans le secteur BTP (+8,7% à 1851 euros). Côté EMM, les serruriers-métalliers bénéficient de la plus forte revalorisation de la compétition (+7,3% à 1757 euros). Ces résultats sont issus du baromètre Randstad des salaires sectoriels, une étude objective basée sur les salaires réels issus de l’analyse de 98 595 fiches de paie en Normandie.

 

« Les WorldSkills sont une formidable vitrine de l’excellence des savoir-faire manuels. Il était naturel que Randstad, en tant qu’intermédiaire de l’emploi, s’y associe. C’est pour nous l’occasion de promouvoir ces métiers et leurs filières et de montrer aux visiteurs qu’ils permettent de construire de véritables parcours professionnels. La plupart de ces compétences sont aujourd’hui pénuriques et cette réalité a un impact sur les salaires. Le baromètre Randstad des salaires sectoriels permet de faire le point sur les niveaux de rémunération des métiers en compétition, qui pour certains connaissent des évolutions très dynamiques. « , déclare Catherine Mourlevat, National Specialties Manager du groupe Randstad France.

 

 

 

La Normandie, une région dynamique dans les métiers de l’EMM

En 2018, le bulletin de paie des salariés de l’Electricité, Mécanique, Métallurgie (EMM) en Normandie est très bien orienté. Le salaire moyen du secteur s’établit à 1786 euros, en croissance nette de +2,9% par rapport à 2017. Ce niveau est supérieur de 59 euros à la moyenne nationale du secteur (1727 euros mensuels en hausse de +1,7%). Dans le BTP, en revanche, la croissance des salaires en Normandie est plus modeste. Elle s’établit à +0,6% pour un salaire moyen de 1672 euros, inférieur de seulement 9 euros par rapport à la moyenne nationale (1681 euros en hausse de +1,6%).

 

Les salariés normands, notamment dans le secteur EMM, bénéficient des effets de la croissance économique de 2017 et de la bonne orientation de certains secteurs à l’image de l’Industrie. Certaines compétences restent difficiles à trouver sur le marché du travail et les entreprises consentent à des augmentations de salaires pour recruter ou conserver les bons profils dans leurs effectifs.

 

 

WorldSkills 2018 : 10 métiers en compétition à la loupe

 

A l’occasion des WorldSkills, Randstad fait le point sur les évolutions de salaires de 10 métiers en compétition dans les secteurs de l’EMM et du BTP en Normandie. Si de manière globale, on l’a vu, la rémunération moyenne de l’EMM est plus dynamique en Normandie que celle du BTP, ce chiffre masque des profondes disparités.

 

Les métiers en hausse

Parmi les métiers en lice aux Olympiades des métiers à Caen, ce sont les plombiers chauffagistes qui connaissent la hausse de salaire la plus sensible, à +8,7% sur un an. Ce sont également eux qui bénéficient de la fiche de paie la plus élevée de la région Normandie avec une moyenne de 1851 euros. Ils sont suivis de près par les serruriers métalliers dont la revalorisation atteint +7,3% sur un an (1757 euros mensuels). Derrière ces évolutions de salaires remarquables, trois autres métiers connaissent des croissances soutenues mais plus modérées en Normandie, en premier lieu les chaudronniers (1838 euros, +2,9%), suivis des menuisiers de chantier (1747 euros, +2,7%) et des soudeurs (1745 euros, +2,4%).

 

 

Les métiers stables

Cinq autres métiers qui participent aux WorldSkills connaissent des augmentations plus légères, voire restent stable sur un an. Ainsi, en Normandie, les mécaniciens automobiles voient leur bulletin de salaire croître modérément de 1,7% (1641 euros), mais rattrapent la moyenne nationale (1650 euros, +0,2%). Ils sont suivis des tourneurs-fraiseurs (1641 euros, +1,5%) et des électriciens de chantier (1771 euros, +1,4%) dont le niveau de salaire est en ligne avec la moyenne nationale (1773 euros, +2,1%). Les maçons (1814 euros, +1%) et les peintres en bâtiment (1709 euros, -0,3%), ferment la marche de ce classement des évolutions de salaires en Normandie.

 

 

 

EMM/BTP : le palmarès des plus fortes hausses de salaires en Normandie

 

Au-delà des WorldSkills, certains des métiers de l’Electricité, Mécanique, Métallurgie et du BTP ont connu de belles progressions de salaires en région Normandie.

 

 

De manière assez logique, on retrouve dans les métiers de l’EMM les plus recherchés en Normandie certaines des qualifications qui connaissent les plus fortes hausses de salaire. Au premier rang desquels, les techniciens de maintenance (3 276 offres d’emploi au 1er semestre 2018[1]). Les soudeurs, qui bénéficient d’une hausse de salaire de 2,4% en Normandie sont le deuxième métier le plus recherché dans la région (1 411 offres), suivis des opérateurs-régleurs (1098 offres) dont le salaire évolue peu, des chaudronniers (1034 offres) qui connaissent une rémunération en hausse de 2,9% et des électriciens industriels (894 offres).

Dans le BTP, les compétences les plus recherchées en Normandie sont en priorité celles des électriciens de chantiers (1400 offres), suivis des menuisiers d’Atelier (1315 offres). Les maçons, qui ne connaissent qu’une hausse de salaire modérée en Normandie pointent pourtant à la troisième place des métiers les plus recherchés (1230 offres), devant les conducteurs d’engins de terrassement (1180 offres) et les ouvriers d’exécution bâtiment (1004 offres).

 

 

EMM/BTP : les régions qui paient le mieux

 

Comment se situe la Normandie par rapport aux autres régions françaises en termes de rémunération ? La situation est très différente selon que l’on considère le secteur de l’Electricité, Mécanique, Métallurgie ou le BTP. Dans la première catégorie, tant en terme de salaire moyen que d’évolution, la région monte sur la troisième marche du podium national.

 

 

Dans le domaine du BTP, en revanche, la Normandie se situe dans la moyenne nationale et se classe au 6ème rang des meilleurs salaires du secteur. Elle affiche ainsi un différentiel de 52 euros mensuel avec le salaire moyen des Pays de la Loire, région la plus généreuse de France (1672 euros contre 1724 euros).

 

 

Méthodologie

 Étude basée sur l’analyse de 98 595 fiches de paie de salariés intérimaires Randstad en Normandie sur les premiers semestres 2018 et 2017. L’égalité de traitement impose qu’un salarié intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire. Cela garantit une bonne représentativité des salaires.

Tous les domaines sectoriels du marché de l’emploi français sont couverts à travers l’analyse de 124 métiers non-cadres.

Les salaires présentés sont les salaires réels des intérimaires sur la base d’un emploi à temps plein d’une durée de 35 heures hebdomadaires. La base de traitement est le salaire brut mensuel : les congés payés, les indemnités de fin de mission et les primes variables n’ont pas été pris en compte.

 

[1] Nombre d’offres identifiées au 1er semestre 2018 en Normandie par l’outil Big Data de Randstad