9ème édition du baromètre Randstad des salaires non-cadres

 

Caen, le 5 décembre 2017 – Au premier semestre 2017, un salarié non-cadre dans la région  Normandie touchait en moyenne 1 599 euros bruts mensuels, soit une rémunération en hausse de + 0,9 % (+ 14 euros) par rapport au premier semestre 2016, selon le dernier baromètre Randstad. La Normandie affiche ainsi une rémunération moyenne supérieure à la moyenne nationale. En 2017, la rémunération moyenne d’un salarié non-cadre en France a en effet progressé de + 0,9 % pour un salaire de 1 580 euros bruts mensuels. Alors que l’inflation, sur les six premiers mois de l’année s’est élevée à + 1,05 %, les salariés non-cadres de Normandie ont vu leur pouvoir d’achat reculer légèrement : – 0,15 %. Côté secteurs, le BTP affiche en région le salaire moyen le plus élevé, avec 1 682 euros bruts mensuels, et bénéficie également de la plus forte revalorisation régionale, avec une hausse de + 1,5 %. Le baromètre des salaires non-cadres de Randstad est une étude non déclarative qui s’appuie sur des salaires constatés, extraits de 84 709 fiches de paie en Normandie.

 

 

Les salaires des non-cadres restent dans le sillage du Smic

 

  • Alors que la croissance a été plus robuste que prévu en 2017 et que le chômage est orienté à la baisse depuis mi-2015, l’évolution de la rémunération des salariés non-cadres au premier semestre 2017 s’explique de nouveau par la hausse du Smic. Les non-cadres ayant des rémunérations relativement proches du salaire minimum, toute variation de ce dernier a des répercussions directes sur leur fiche de paie. L’évolution du Smic, davantage que l’amélioration de la conjoncture, explique donc l’évolution du salaire des non-cadres.

 

  • Ainsi, la hausse de + 0,9 % de la rémunération des salariés non-cadres en Normandie au premier semestre 2017 par rapport à la même époque un an plus se nourrit de la progression du Smic sur cette même période (+ 0,9 %, soit 1 480 euros en 2017 contre 1 467 euros un an plus tôt).

 

  • Autre effet du salaire minimum, la forte concentration des rémunérations des non-cadres autour du Smic. Au premier semestre 2017, un salarié non-cadre en Normandie percevait en moyenne une rémunération de 1 599 euros, soit un niveau supérieur de + 8,0 % au salaire minimum (1 480 euros).

 

 

L’évolution des salaires par qualification en Normandie

 

 

  • La Normandie se distingue du reste de la France en matière d’évolution salariale puisque l’on constate une augmentation sur l’ensemble des qualifications. Ainsi, si les employés et les ouvriers non qualifiés affichent les rémunérations et les revalorisations de salaire les plus faibles (respectivement + 0,1 % et + 0,6%), leurs fiches de paie demeurent supérieures au salaire moyen national.

 

  • En 2017, les professions intermédiaires, mais aussi les ouvriers qualifiés ont bénéficié des revalorisations salariales les plus importantes toutes qualifications confondues. Les professions intermédiaires bénéficient ainsi d’une hausse de + 2,0 % leur permettant d’obtenir un salaire de 1 874 euros, bien supérieur à la moyenne nationale. De leur côté, les ouvriers qualifiés affichent une rémunération mensuelle de 1 613 euros, également supérieure à la moyenne nationale.

 

 

L’évolution des salaires par secteur en Normandie

 

 

  • Dans cette région, les rémunérations les plus élevées demeurent dans la construction avec un salaire moyen de 1 682 euros, au-dessus de la moyenne nationale : 1 660 euros. Avec une hausse de + 1,5 %, les salaires du BTP de Normandie connaissent également la plus forte revalorisation, là-encore, supérieure à celle en vigueur à l’échelle nationale (+ 0,8 %).

 

  • Les salariés non-cadres de l’industrie, dont la fiche de paie a été revalorisée de + 1,0 %, voient leurs rémunérations augmentées à 1599 euros. Il s’agit d’une évolution équivalente à celle constatée en moyenne en France (hausse de + 1,0 %). Le salaire perçu de reste supérieur à la moyenne nationale (en moyenne 1 568 euros bruts par mois).

 

  • En Normandie comme dans le reste du pays, le secteur des services est le moins rémunérateur. Pour autant, le salaire moyen régional y est de 1 568 euros bruts, c’est-à-dire en hausse de + 0,6%. Une situation moins profitable comparée à la moyenne nationale (hausse de + 0,7 % pour un salaire moyen de 1 571 euros bruts par mois).

 

 

La Normandie par rapport aux autres régions de France

 

 

MÉTHODOLOGIE

 

Une étude basée sur les salaires réels constatés, et donc non déclarative, réalisée sur le premier semestre 2016 et le premier semestre 2015.

84 709 fiches de paie d’intérimaires* Randstad analysées en Normandie.

Couverture de tous les domaines sectoriels du marché de l’emploi français à travers 127 métiers non-cadres.

Les salaires présentés sont les salaires réels des intérimaires, qui sont payés au même niveau que les salariés permanents.

La base de traitement est le salaire brut mensuel : les congés payés (10%), les indemnités de fin de mission (10%) et les primes variables (13%) n’ont pas été pris en compte.

* La règle imposant qu’un intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire garantit une bonne représentativité des salaires.