Les États sont-ils prêts à faire face au vieillissement de leur population ?

  • Le Danemark perd la tête du classement pour la première fois depuis 7 ans et se retrouve second derrière les Pays-Bas ; La France perd une place et arrive 17ème.
  • L’indice s’enrichit pour accueillir Hong Kong, le Pérou, l’Arabie saoudite et l’Espagne.
  • Les régimes de retraite privés doivent se généraliser à l’ensemble des actifs.

Mercer, leader mondial du conseil en ressources humaines, dévoile les résultats de son dernier rapport sur les systèmes de retraite dans le monde. Guidé par l’objectif d’une vie meilleure, l’indice Mercer Melbourne 2018 (MMGPI) donne une analyse approfondie et enrichie pour interpréter les différents régimes de retraite du monde. Désormais élargi pour inclure Hong Kong, le Pérou, l’Arabie saoudite et l’Espagne, il évalue 34 régimes sur la base de plus de 40 indicateurs permettant d’en déterminer la pertinence, la viabilité et l’intégrité. Cette démarche souligne la finalité de l’indice : assurer la comparaison de régimes distincts à l’échelle du monde grâce à l’analyse d’un vaste éventail de caractéristiques malgré une multitude de contextes et de cultures.

Un nécessaire équilibre à trouver entre les montants de pensions versés et une économie durable

Les décideurs politiques s’emploient à garantir la sécurité financière de leurs retraités tout en cherchant à concilier le double objectif suivant : assurer un niveau de vie suffisant (critère de performance) ainsi qu’une viabilité économique certaine (critère de viabilité).

L’Indice Melbourne Mercer des régimes de retraite dans le monde révèle quels sont les États respectivement les mieux et les moins bien préparés à relever ce défi. Basé sur l’évaluation de 34 régimes de retraite, l’indice montre que les Pays-Bas et le Danemark (notes respectivement égales à 80,3 et 80,2) disposent tous deux d’un régime de retraite exemplaire qui, par la qualité de ses prestations, démontre clairement leur capacité à faire face au vieillissement de leur population.

L’auteur de l’étude, le Dr David Knox, Senior Partner chez Mercer Australie, rappelle que tout régime de retraite digne de ce nom se doit avant tout de garantir un bon équilibre entre les deux objectifs que sont la performance et la viabilité : « C’est un défi auquel se trouvent actuellement confrontés les décideurs politiques. De manière générale, un régime procurant des prestations très généreuses à court terme risque de ne pas être durable, et un régime affichant une grande viabilité a de fortes chances de réserver des avantages très modestes aux cotisants du moment. La question est donc de savoir ce qu’est un bon compromis ».

Pourtant, si l’on examine de plus près les résultats des États européens, on observe une tension croissante entre ces deux critères. Ainsi, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède obtiennent des notes de bonnes (B) à très bonnes (A) sur ces deux indicateurs tandis que l’Autriche, l’Italie et l’Espagne recueillent elles aussi une bonne note pour le critère de performance, mais s’en tirent avec une note de viabilité médiocre, signe de l’ampleur des réformes à accomplir en la matière.

« Comme en 2017, la France se situe quant à elle dans le milieu du classement. Les futures réformes (projet de loi Pacte, fusion Arrco-Agirc, réforme des retraites), dont l’indice ne tient pas compte, devraient améliorer sa notation sur les critères de viabilité et d’intégrité. Par ailleurs, il n’est pas certain que le critère de performance restera au niveau actuel », analyse Christel Bonnet, Consultante senior, Mercer France.

Le Dr Knox ajoute toutefois qu’il ne suffit pas qu’un régime soit viable et adéquat. Une nouvelle dimension s’invite en effet dans le débat entourant la qualité des régimes de retraite : la « couverture », à savoir la proportion de la population adulte bénéficiant des régimes. « Dans certains pays, une large couverture a été instaurée au travers de régimes obligatoires de retraite supplémentaire d’entreprise, voire de plans de retraite individuels. Pour autant, sachant que les conditions de travail évoluent dans le monde entier, il faut faire en sorte que ces dispositifs concernent tout le monde pour que chaque actif se constitue une épargne suffisante pour l’avenir. J’entends par là les sous-traitants, les indépendants, et toute personne bénéficiant d’un complément de revenu, qu’il s’agisse d’un congé parental, d’une allocation d’invalidité ou d’une allocation chômage », précise-t-il

David Anderson, Président de la zone international chez Mercer, voit pour sa part d’un bon œil le fait que les gouvernements s’attaquent au chantier des retraites dans un contexte de poursuite de l’allongement de l’espérance de vie. « Cela fait un certain temps que les économies développées sont conscientes des défis démographiques auxquels font face leurs régimes de retraite. S’agissant des économies moins développées, il est réjouissant de constater que les gouvernements sont nombreux à déceler les mêmes tendances démographiques et à agir en conséquence. Ce sont ces mesures qui vont améliorer la viabilité de leurs régimes de retraite à long terme », se félicite-t-il.

Le vieillissement démographique, le niveau élevé de la dette publique de certains pays et la course planétaire à l’allègement de la fiscalité limitent d’autant la capacité de certains pays à améliorer la sécurité des retraites. Fruit de l’analyse d’une décennie de données absolument uniques, le MMGPI et les recherches qui le sous-tendent apportent de précieux éclairages comparatifs globaux aux planificateurs et aux décideurs sur la marche à suivre.

Certains régimes de retraite ont plus de chemin à parcourir que d’autres pour prétendre à la viabilité à long terme : compte tenu de facteurs éminemment spécifiques, les différents systèmes ne partent d’ailleurs pas sur un pied d’égalité. Néanmoins, chaque pays demeure libre d’agir et de chercher à faire progresser son régime. Si, à longue échéance, aucun régime de retraite ne s’avère parfait, les principes de « meilleures pratiques » sont néanmoins clairs, et les gouvernements ont tout intérêt à instaurer un climat politique et économique favorisant l’avènement des changements voulus.

L’Indice Melbourne Mercer 2018 des régimes de retraite dans le monde en chiffres

L’Indice de cette année met en relief la qualité des régimes de retraite d’une grande partie des pays d’Europe du Nord et de l’Ouest. Avec une note globale de 80,3 et un écart de 0,1 point en sa faveur, les Pays-Bas ravissent la première place au Danemark, qui l’occupait depuis six ans. La Finlande fait pour sa part tomber l’Australie (72,6) de la troisième marche du podium mondial avec une note globale de 74,5, tandis que la Suède (72,5) s’adjuge la cinquième place.

« L’Indice constitue une référence privilégiée pour tous les décideurs politiques soucieux de tirer les leçons des régimes les plus adéquats et les plus viables », explique le Dr Knox. « Certes, aucun régime n’est idéal, ni ne saurait s’appliquer universellement, mais il existe cependant de nombreux attributs communs pouvant être partagés en vue de meilleurs résultats ».

L’Indice recourt à trois sous-indices (performance, viabilité et intégrité) pour évaluer chaque régime de retraite à l’aide de plus de 40 indicateurs.

Le tableau suivant présente la valeur globale de l’indice de chaque pays, ainsi que la valeur de chacun des trois sous-indices précédemment mentionnés[1]. Chaque valeur représente une note comprise entre 0 et 100.

Régime Total Performance Viabilité Intégrité
 Argentine        39,2        40,8        33,8        44,1
 Australie        72,6        63,4        73,8        85,7
 Autriche        54,0        68,1        21,5        76,7
 Brésil        56,5        72,5        28,5        70,1
 Canada        68,0        72,1        56,0        78,2
 Chili        69,3        59,2        73,3        79,7
 Chine        46,2        53,4        38,0        46,0
 Colombie        62,6        68,4        50,1        70,9
 Danemark        80,2        77,5        81,8        82,2
 Finlande        74,5        75,3        61,0        92,1
 France        60,7        79,5        42,2        56,5
 Allemagne        66,8        79,9        44,9        76,6
 Hong Kong        56,0        39,4        54,9        84,2
 Inde        44,6        38,7        43,8        55,2
 Indonésie        53,1        47,3        49,5        67,4
 Irlande        66,8        79,0        45,9        76,6
 Italie        52,8        67,7        20,1        74,5
 Japon        48,2        54,1        32,4        60,7
 Corée du Sud        47,3        45,4        48,1        49,3
 Malaisie        58,5        45,2        60,5        77,1
 Mexique        45,3        37,3        57,1        41,6
 Pays-Bas        80,3        75,9        79,2        88,8
 Nouvelle-Zélande        68,5        65,4        63,4        80,6
 Norvège        71,5        71,5        58,1        90,2
 Pérou        62,4        68,0        54,2        65,1
 Pologne        54,3        53,8        46,2        66,4
 Arabie saoudite        58,9        61,6        53,3        62,6
 Singapour        70,4        64,4        69,5        81,2
 Afrique du Sud        52,7        41,9        46,8        78,2
 Espagne        54,4        68,7        27,8        68,6
 Suède        72,5        67,6        72,6        80,2
 Suisse        67,6        58,0        67,5        83,2
 Royaume-Uni        62,5        57,8        53,4        82,9
 États-Unis        58,8        59,1        57,4        60,2
Moyenne        60,5        61,1        52,0        71,6

 

Pour vous entretenir avec Christel Bonnet, Consultante Senior, Département Retraite & Investissements de Mercer France et/ou recevoir l’intégralité du rapport, merci de contacter :
L’Agence Wellcom – Edwin Robert / edwin.robert@wellcom.fr – 01 46 34 60 60

***

Indice Melbourne Mercer des régimes de retraite dans le monde

L’Indice Melbourne Mercer des régimes de retraite dans le monde est publié par l’Australian Centre for Financial Studies (ACFS) en collaboration avec Mercer et le gouvernement de l’État du Victoria, qui prend en charge l’essentiel du financement. Un concours financier est également apporté par le Centre finlandais des retraites.

À propos de  l’Australian Centre for Financial Studies (ACFS)

L’Australian Centre for Financial Studies (ACFS) est un centre de recherche rattaché à la Monash Business School. Créé en 2005 grâce à un financement d’amorçage du gouvernement du Victoria, il a rejoint la Monash University en 2016. La gestion d’actifs et les régimes de retraite en constituent deux grands objets d’étude. Pour plus d’information, visitez www.mercer.com.au.

À propos de l’Organisation pour le Commerce et les Investissements de Victoria :

Trade and Investment Victoria met en œuvre la stratégie formulée par le gouvernement du Victoria pour élargir les débouchés de l’État à l’exportation et attirer des investissements internationaux, facteurs de création d’emplois et de croissance de l’économie au Victoria. Fort d’un réseau global de 22 antennes, Trade and Investment Victoria fournit gratuitement des conseils et des services d’investissement professionnels aux partenaires étrangers potentiels et existants, et contribue ainsi à faciliter l’investissement et l’accès aux marchés d’exportation. Les entreprises cherchant à investir, explorer les possibilités commerciales ou créer des passerelles de recherche au Victoria sont invitées à contacter Trade and Investment Victoria pour obtenir davantage d’informations.

Victoria – The State of Momentum.

www.tradeandinvestment.vic.gov.au