Alors que la Coupe du monde de football 2018 arrive à grands pas, Meilleurtaux.com a souhaité motiver l’équipe de France en dévoilant, pour chacun des joueurs, combien de m² ils pourraient acheter dans leurs régions d’origine s’ils atteignaient les différents stades de la compétition jusqu’à la victoire finale !


La Coupe du monde : des buts, des victoires, et des primes !

 

Le Mondial de football, c’est du suspens, de l’émotion, des surprises, mais aussi des primes pour les joueurs !
En effet, et comme annoncé depuis mars, les Bleus toucheraient individuellement 175 000€ s’ils atteignent le quart de finale, 220 000€ s’ils finissent 4èmes de la compétition, 240 000€ s’ils finissent 3èmes, 300 000€ s’ils échouent en finale et 400 000€ s’ils sont sacrés champions !
« De plus, étant donné le niveau de leurs revenus, les joueurs de l’Equipe de France seront éligibles aux meilleurs taux (et même mieux que cela) pour leurs crédits immobiliers » assure Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. « Ils auront donc tout intérêt à placer leurs primes sur un produit rémunérateur (assurance vie, PEA…) et à emprunter l’équivalent à un taux très avantageux ! » ajoute-t-elle.

 

Sur le prix du terrain, les ruraux privilégiés !

 

Tous les joueurs ne seront pas logés à la même enseigne pour acheter dans leur région de naissance !
Les plus ruraux d’entre eux seront les mieux lotis : des joueurs comme Benjamin Pavard (originaire de Maubeuge), Djibril Sidibé (de Troyes), ou Ousmane Dembélé (d’Evreux) pourront s’acheter, dès que l’équipe tricolore passera les quarts de finale, de belles maisons entre 124 et 158 m² ! Le Marseillais Lucas Hernandez devra se contenter de 61 m² ; les Lyonnais Umtiti, Tolisso, Griezmann et Fékir, de 38 m². A ce stade des quarts de finale, les Parisiens Aérola, Kanté, auront du mal à se loger : ils ne pourront s’offrir qu’un petit studio de 18 m².
Adrien Rabiot, originaire de Saint-Maurice en région parisienne, et ayant récemment refusé la position de réserviste, a peut-être considéré que le jeu n’en valait pas la chandelle ; et sur l’immobilier, on ne peut pas lui donner tort ! Si les Bleus atteignaient les quarts de finale, il ne pourrait s’offrir « que » 29 m² dans sa ville natale. Atteindre la finale lui permettrait d’atteindre une superficie de 66 m². Mais peut-être est-ce en dessous de ses « ambitions » immobilières ?

Plus de victoires, plus de m² !

La perspective de beaux volumes pourrait motiver les Bleus à chercher la victoire ! En effet :
• Si l’équipe de France atteint, comme 1938 et 2014, les quarts de finales, chaque joueur pourra s’acheter en moyenne 61 m² de bien immobilier.

• S’ils rejoignent leurs prédécesseurs de 1982 (la sélection de Michel Hidalgo) à la 4ème place de la compétition, ils pourront prétendre en moyenne à 76 m2 : 22 m² à Paris, 52 m² à Nice (pour leur capitaine Hugo Lloris) mais aussi 115 m² au Havre pour Steve Mandanda!

• S’ils égalent les sélections de 1958 (Kopa et Fontaine) et de 1986 (Platini, Tigana, Giresse) et terminent 3ème, le guadeloupéen Lemar pourra atteindre les 100 m², tout comme le chambérien Olivier Giroud. Pour leur part, les Parisiens plafonneront toujours à un « petit » 24 m²…

• S’ils atteignent la finale sans la gagner (comme ce fut le cas en 2006), leur capacité d’achat devient plus séduisante : 16 des 33 joueurs pourront s’acheter plus de 100 m² dans leur région d’enfance! La région parisienne, Lyon et Nice resteront cependant en-dessous, voire bien en-dessous !

• Enfin, si comme leurs aînés de 98 (Zidane et tous les autres), ils remportent la Coupe du monde, ils pourront acheter en moyenne pas moins de 139 m² ! Un chiffre par ailleurs influencé par la belle demeure que pourrait s’acheter Benjamin Pavard à Maubeuge (361 m2), la maison de maître de 287 m² accessible à Djibril Sidibé à Troyes, ou la fermette de 283 m² qui n’attendrait plus qu’Ousmane Dembélé à Evreux !

Et comme l’a précisé le Président de la République, « une compétition est réussie quand elle est gagnée » !
Bonne Coupe du monde et bonne chance aux Bleus !