Paris, le 9 janvier 2017 – HRS Global Hotel Solutions, leader mondial des solutions hôtelières pour les entreprises, dévoile ce jour les résultats de l’année 2016 de son Baromètre Hôtel Price Radar, qui analyse et compare les prix moyens TTC des nuits d’hôtels dans 150 métropoles du monde. Les résultats sont issus du traitement statistique des données de réservations au premier  semestre 2016 de l’ensemble des clients HRS à l’international.

Les faits marquants :

  • Décrochage tarifaire de l’hôtellerie francilienne
  • Embellie pour l’hôtellerie de province
  • Bilan nuancé dans les principales villes des pays de l’Union Européenne
  • New York reste la ville la plus chère du monde

 

Tarifs hôteliers en France : une opposition entre Paris et la province

L’industrie hôtelière française est marquée par une fracture entre les performances en Ile-de-France et en régions. L’hôtellerie parisienne avait amorcé en 2015 un fléchissement de son ADR (Average Daily Rate / Tarif Moyen Journalier) à 138€ (-0.7%). L’année 2016  se termine par un coup d’arrêt avec un repli tarifaire plus marqué de son ADR (-4.3% – 132€). Différentes raisons, notamment conjoncturelles,  peuvent expliquer ce recul amorcé depuis plusieurs mois : un contexte sécuritaire qui impacte négativement l’attractivité de la capitale, des événements majeurs non reconduits en 2016 (COP21, Batimat…) ou ayant enregistré des performances en deçà des attentes côté hôteliers (Salon de l’Automobile). Parallèlement, d’autres analyses d’ordre structurel émergent : la compétition tarifaire de l’hébergement alternatif très présent dans la capitale et l’émergence de nouvelles destinations concurrentes de Paris.

Les indicateurs parisiens sont en baisse… En revanche, l’hôtellerie de province reprend des couleurs. Si les prix restent souvent tension à Bordeaux, Grenoble et Nice avec des tarifs identiques en 2015 et 2016, d’autres grandes villes françaises ont vu leur ADR progresser, notamment Lille (+7.2% – 104€), Marseille (+4.5% – 93€), Nantes (+4.4% – 95€) et Lyon (+2.8% – 109€). Des tendances qui confirment la prévision de hausse des prix de l’hôtellerie française pour 2017 annoncée au HRS Corporate Travel Forum en octobre dernier  (+2.6%  –source HRS Outlook)

 

 

Europe : des écarts de tendances qui voguent d’un extrême à l’autre

Dans l’ensemble des pays nordiques, le tarif moyen d’une chambre a augmenté de manière significative en 2016 : Oslo (+ 44.1 – 170€),  Stockholm (+10.4% – 148€), Helsinki (+9.2% – 131€), Copenhague (+7.6% – 155€). Les grandes villes espagnoles comme Barcelone (+4.4% – 118€) et Madrid (+3.2% – 98€) maintiennent leur dynamique comme Prague (+5.6% – 75€), Budapest (+3.8€ – 81€) et Vienne (+2.2% – 95€). Des destinations à surveiller pour les acheteurs.

A contrario, certaines grandes villes du continent européen affichent des indicateurs en nette baisse pour des motifs a priori très différents : géopolitiques pour Moscou (-6.5% – 87€) et Istanbul (-17.6% – 75€) dont les tarifs s’enlisent depuis de nombreux mois ; calendrier pour Milan (-10.9% – 115€) avec le contrecoup de l’Exposition Universelle 2015 ; sécurité pour Paris (- 4,3% – 132) et Bruxelles. On notera aussi la baisse tarifaire (bienvenue pour les acheteurs) à Londres (-9% – 172€). Enfin, Zurich reste la ville la plus chère du continent européen (174€).

 

 

New York, médaille d’or de la ville la plus chère du monde !

Avec une chambre au tarif journalier moyen de 241€, New York reste la ville la plus onéreuse du monde, et cela malgré une pression à la baisse (-8.7%). Washington (+6.3% – 219€) et Tokyo (-11.7% – 191€) complètent le trio de tête. A noter la légère baisse tarifaire des deux principales villes chinoises, Pékin          (-8% – 81€) et Shanghai (-2.2% – 88€) comme celle plus marquée de Rio (-19.9% – 121€), conséquence possible des difficultés actuelles de l’économie brésilienne.

 

« Les évolutions tarifaires ont été en 2016 plutôt marquées, parfois inattendues et donc souvent difficiles à anticiper pour les acheteurs. Il en sera certainement de même en 2017. Par conséquent, garantir  aujourd’hui le meilleur prix impose d’être agile et réactif, ce qui nécessite la combinaison de deux facteurs indissociables : l’expertise technologique et la présence terrain en direct auprès des hôteliers. La technologie est clé pour collecter la data, l’interpréter ou encore comparer en temps réel, et pour chaque hôtel, le meilleur prix proposé sur tous les canaux. La technologie HRS Multisource lancée il y a quelques jours en est le parfait exemple. Parallèlement, la présence terrain permet d’aller plus loin en remontant immédiatement l’information, en négociant en direct et en garantissant la qualité et la sécurité des établissements sélectionnés. C’est cette dimension globale et locale qui est recherchée aujourd’hui par les directions achats », déclare John Baird-Smith, Directeur HRS France.