Hier soir, Cédric Villani, mathématicien et député LREM, a rendu public son rapport sur l’intelligence artificielle qui a pour ambition de faire de la France une championne en la matière. Plusieurs points essentiels en ressortent : le renforcement et le développement de la recherche en France ; le soutien aux chercheurs ; la mise en application de l’IA sur quatre grands secteurs industriels (santé, environnement/écologie, transport/mobilités, défense et sécurité) et surtout favoriser l’accès aux données et à l’expérimentation.

Sur ce dernier point, Cédric Villani plébiscite une plus grande circulation des données pour faciliter certaines expérimentations innovantes de l’IA, ce qui soulève de nombreuses interrogations sur la gérance et l’organisation possible de cette ouverture accrue.

Selon Thomas Piton, Directeur du LAB Intelligence Artificielle de CGI : « Le rapport Villani constitue une avancée significative pour accélérer le développement de l’Intelligence Artificielle. Nous avons clairement tout en main pour faire de la France un leader mondial dans le domaine. Ce cadre posé, il faut maintenant passer à l’action – et vite – en matière de moyens, de structuration et d’initiatives. Se pose aussi la question de la donnée, clé quand on parle d’IA. Une des propositions de Cédric Villani est d’ailleurs de favoriser la création de plate-formes capables d’agréger une multitude de données. Cette mesure, à mon sens indispensable, engendre nécessairement d’autres interrogations : faut-il créer une instance dédiée ? Si oui, qui la pilotera ? Et quid de l’éthique en matière de données ? Le rapport consacre un volet à ce dernier point et c’est une très bonne nouvelle car nous devons absolument nous assurer de (re)mettre l’humain au cœur du développement de l’Intelligence Artificielle ».

Dans le cadre de vos sujets sur le rapport Villani et sur l’intelligence artificielle en général, Thomas Piton, Directeur du LAB Intelligence Artificielle de CGI, se tient à votre disposition pour aborder avec vous les questions suivantes :

  • Quelles sont les mesures phares du rapport Villani ?
  • Comment peuvent-elles être appliquées ? Dans quelle mesure ?
  • Comment peut-on envisager une ouverture des données, dans un cadre réglementaire en perpétuelle évolution ?
  • Quelle est la place de l’humain ?

 

Plus de précisions sur l’expert :

Thomas Piton est en charge de l’innovation pour les opérations de CGI en région Grand Ouest.

Il est un expert reconnu de l’Intelligence Artificielle. Il a à ce titre développé le LAB dédié à l’IA que CGI a créé pour ses clients du secteur de l’assurance et dont il assume le pilotage aujourd’hui. Il a participé à la rédaction du livre blanc « Comment le Robotic Process Automation et l’intelligence artificielle optimisent vos processus ». Thomas bénéficie de près de 20 ans d’expérience dans des projets de transformation numérique.