Alors que les salaires des grands patrons viennent d’être publiés*, Cadremploi a voulu savoir si les cadres s’estiment bien payés. De moins en moins considérée comme un sujet tabou, la rémunération reste un élément important dans le sentiment d’épanouissement professionnel, particulièrement abordé en cette période d’entretiens annuels pour une majorité de cadres en France. Les cadres sont-ils satisfaits de leur salaire ? Se sentent-ils reconnus pour leur travail ? Vont-ils demander une augmentation ? Pour répondre à ces questions, Cadremploi a interrogé près de 3 000 cadres actifs sur leur rémunération actuelle et leurs ambitions salariales.

 

 

Les cadres et leur salaire : chiffres clés à retenir

 

– Plus de 50% sont insatisfaits de leur rémunération.

 

60% jugent que leur salaire n’est pas à la hauteur de leur investissement.

 

6 cadres sur 10 ont fait ou feront une demande d’augmentation.

 

51% demandent plus de 7% d’augmentation.

 

– Seuls 14% des cadres pensent obtenir l’augmentation demandée.

 

 

La rémunération, éternel sujet d’insatisfaction

 

Selon l’étude réalisée par Cadremploi, 51% des cadres ne s’estiment pas vraiment – voire pas du tout – satisfaits de leur rémunération ; une insatisfaction qui monte sans surprise à 80% chez ceux gagnant moins de 45K euros brut.

Au cours des entretiens d’évaluation, 61% de l’échantillon déclare d’ailleurs avoir formulé une demande d’augmentation ou avoir l’intention de le faire. Parmi eux, 65% justifient cette demande par l’atteinte de leurs objectifs individuels, 47% estiment valoir plus sur le marché et 46% font état de prises d’initiatives profitables à leur entreprise.

 

En termes de montant, les cadres ayant demandé une augmentation ou qui s’apprêtent à le faire réclament en moyenne 7% de salaire en plus. Ils ne se bercent toutefois pas d’illusions puisque 86% d’entre eux ne pensent pas obtenir ce qu’ils souhaitent, le processus leur apparaissant pour une grande majorité opaque (53%), complexe (35%), voire injuste (31%) et long (21%), en particulier dans les grandes entreprises.

 

Des cadres en quête de reconnaissance

 

Interrogés sur les motifs de leur insatisfaction, les cadres révèlent une véritable frustration sur le sujet de la rémunération. Seul 1 cadre sur 10 estime être payé à sa juste valeur.

 

L’insatisfaction des cadres vis-à-vis de leur salaire est principalement due à un manque de reconnaissance au sein de leur entreprise. En effet, 60% des cadres estiment que leur rémunération n’est pas à la hauteur de leur investissement et ils sont également 59% à avoir le sentiment d’être payés en dessous des prix du marché.

 

Parce que la rémunération demeure avant tout subjective, elle catalyse la frustration de l’ensemble des cadres. Si l’on s’attarde sur le montant à partir duquel les cadres estimeraient être « bien payés », 46% d’entre eux donnent des tranches de revenu supérieures à 60K euros brut et 40% se satisferaient de 45 à 60K euro brut.

 

« Si les cadres ne s’estiment pas satisfaits de leur rémunération et entendent demander une augmentation au cours de leurs entretiens annuels d’évaluation, peu d’entre eux pensent obtenir gain de cause. Le salaire demeure toujours un sujet de mécontentement sur lequel les entreprises doivent rester vigilantes si elles souhaitent fidéliser leurs talents », commente Elodie Franco Da Cruz, chargée d’études de Cadremploi.

 

* étude Proxinvest octobre 2018

** Méthodologie :

Enquête menée auprès d’un échantillon de 2 927 personnes représentant la population française des cadres actifs en poste.

Interviews réalisées en ligne du 29 septembre au 2 octobre 2018.