Dans la perspective de l’Election Présidentielle de mai prochain, Syntec Numérique se mobilise pour porter davantage la voix du secteur vers les candidats. Son objectif ? faire entendre que le numérique doit devenir une priorité nationale. Après une première série de propositions en faveur d’une industrie du futur, française, dynamique et prometteuse, la chambre professionnelle a présenté aujourd’hui, à l’occasion de ses vœux, un second cahier dédié à l’Education et la Formation. L’e-santé et la ville connectée feront également l’objet de propositions dans les semaines à venir.

Cahier numéro 1 : Transformer l’industrie par le numérique

La modernisation et la numérisation de l’industrie française, notamment des PME et des ETI, sont une ambition partagée par l’ensemble des acteurs du secteur du numérique. En novembre dernier, Syntec Numérique a donc présenté un premier cahier de dix propositions dédiées à la transformation numérique des entreprises industrielles, articulé autour de trois grandes thématiques :

l’innovation (simplifier l’accès des entrepreneurs aux dispositifs existants, mettre en place des expérimentations concrètes, créer des plateformes d’innovation collaborative) ;

– la fiscalité et les normes (consolider le CIR, stabiliser l’environnement fiscal, créer un crédit d’impôt cybersécurité, harmoniser les normes et standards) ;

l’emploi et la formation (créer une commission d’aide au recrutement, développer des filières de formation) ;

– l’Alliance pour l’Industrie du Futur (renforcer l’action de l’Alliance).

« C’est pour promouvoir une France créative, entrepreneuriale et innovante, et pour valoriser nos entreprises exportatrices et modernes, que nous formulons ces 10 propositions. Leur ambition est de contribuer à alimenter la réflexion des pouvoirs publics et des candidats, au service de la modernisation de nos industries, de la dynamique de nos entreprises et de la croissance de notre pays« , expliqueGodefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

Pour consulter l’intégralité du cahier de campagne « Industrie du futur », merci de cliquer ici

Cahier numéro 2 : Réinventer la formation grâce au numérique

Le dynamisme économique des acteurs du numérique demande d’attirer davantage de compétences adaptées aux métiers de demain. Renforcer l’attractivité des métiers du numérique et répondre aux besoins de recrutement des entreprises du secteur sont l’un des principaux combats de Syntec Numérique.

En janvier 2014, la chambre professionnelle a publié une série de propositions pour former à toutes les étapes de la vie (formation initiale et continue). Les dix propositions du cahier Education et Formation présentées aujourd’hui par Syntec Numérique correspondent à une deuxième phase de ce plan national de formation et s’articulent autour de :

– la création d’une filière du numérique éducatif pour poursuivre les objectifs ambitieux du Plan Numérique à l’Ecole ;

– la formation initiale, de la primaire au lycée, pour faire entrer le numérique dans un socle commun de compétences de l’ensemble des Français ;

– la formation supérieure : du diplôme de Bac +2 au doctorat, afin de développer des offres de formation en adéquation avec les besoins et les attentes des entreprises, et faciliter l’insertion des étudiants sur le marché de l’emploi ;

– la formation professionnelle continue qui s’adresse à des publics différents, tout au long de la vie (peu ou pas de formation, en activité, éloignés de l’emploi, en reconversion, en recherche d’emploi, etc).

« Être à l’aise avec les outils numériques, c’est pouvoir prendre part aux activités économiques, comme sociales, de la communauté nationale. Les individus doivent développer des capacités d’apprentissage, d’adaptation, de création, d’inventivité dans une société qui se transforme elle-même. Réinventer l’école, la formation et l’apprentissage du XXIème siècle et les adapter au numérique permettra de donner à chacun les conditions matérielles et culturelles de son projet d’autonomie professionnelle et d’émancipation personnelle. C’est pour cela que nous devons former au numérique, à tous les âges de la vie », commente Godefroy de Bentzmann.

Pour consulter l’intégralité du cahier de campagne « Education et formation », merci de cliquer ici