La Société des Ingénieurs Arts et Métiers soutient le développement des ETI en France

Publié
Paris, le 20 février 2012 – A l’heure où les débats se multiplient autour de la réindustrialisation de la France, la Société des Ingénieurs Arts et Métiers, association regroupant élèves et anciens élèves de l’École nationale supérieure des Arts et Métiers (soit près de 30 000 ingénieurs), réunit le 12 mars prochain chefs d’entreprise et gadzarts pour une réflexion de fond sur le développement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). A cette occasion, l’association saluera le succès de certaines ETI devenues des championnes nationales, dirigées par des gadzarts. 

 

Roland VARDANEGA, Président de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers ParisTech, déclare : « La France a plus que jamais besoin des ETI, qui sont des modèles d’entreprises imprégnés d’une vision à long terme particulièrement saine, combinant forts investissements en recherche et développement, stratégie dynamique à l’exportation et la notion de transmission d’un patrimoine. Convaincus que les ETI jouent un rôle fondamental dans l’avenir économique de la France, nous avons, au niveau de l’Association, mis en place des mesures concrètes pour mieux les connaître et encourager les entrepreneurs ».

 

La création d’un Groupe Professionnel Arts et Métiers dédié aux ETI 

 

Le meilleur moyen d’encourager la création une ETI reste encore d’intervenir en amont du processus de création, en fédérant des anciens élèves et des jeunes ingénieurs susceptibles de  prendre la direction d’une ETI ou d’en assurer la succession. C’est pourquoi un Groupe Professionnel dédié aux ETI a été mis en place. Il constitue un observatoire privilégié de l’évolution technique, économique et industrielle des ETI. Cette dynamique pourra largement s’appuyer sur Arts & Métiers ParisTech. L’établissement a en effet comme particularités de disposer de 11 implantations sur le territoire national et de savoir répondre aux attentes du monde industriel notamment via l’Institut Carnot Arts,  déclinaison française du Fraunhofer allemand.

 

Le Groupe Professionnel Arts et Métiers dédié aux ETI a pour objectifs de :

–  favoriser les échanges entre dirigeants d’ETI, anciens et jeunes diplômés des Arts et Métiers autour de la place des ETI dans le paysage économique

–  mettre en lumière les atouts des ETI et comprendre comment elles pourraient devenir des acteurs économiques majeurs en France

–  susciter des initiatives en partenariat sur les thèmes de l’innovation concurrentielle, le développement à l’international, l’industrialisation compétitive…

 

Une conférence débat sur les ETI ouverte à tous

 
Afin d’éclairer ces enjeux, des responsables et experts d’ETI se retrouveront lors d’une table ronde le 12 mars à 18h30 à l’Hôtel des Arts et Métiers, 9 bis avenue d’Iéna à Paris.

Ce débat, animé par Olivier Vercherand, directeur de la rédaction d’Arts & Métiers Mag, sera l’occasion d’entendre des dirigeants d’ETI, anciens diplômés des Arts et Métiers ou non, partager expériences et points de vue sur ce modèle.

Parmi les intervenants : Elisabeth Ducottet, présidente du Groupe Thuasne, Jean-Marie Nusse, directeur général d’Exacompta-Clairefontaine, Gérard Cappelli, gérant de Croissance PMI, Bénédicte Michon, Déléguée Générale de l’ASMEP-ETI (syndicat professionnel des ETI).

Détails pratiques et inscription en ligne ici.

 

Profils d’ETI françaises qui ont réussi

Exel Industries, leader mondial de la pulvérisation agricole

Patrick Ballu, PDG

Chiffres Clés :

– CA : 430 M€

– 61% du CA réalisé à l’international

– 2 700 salariés

– 40 sociétés et filiales

– 17 usines

– 200 brevets actifs

– Basée à Epernay (51)

Groupe Thuasne, leader des textiles médicaux en France

Elisabeth Ducottet, Présidente

Chiffres Clés

– CA : 150 M€

– Détenue à 100% par la famille fondatrice (5ème génération)

– 40% du CA réalisé à l’international

– 1 400 collaborateurs

– Basée à Saint-Etienne (42)

Exacompta Clairefontaine, Acteur majeur du secteur de la papeterie fortement présent à l’international

Jean-Marie Nusse, Directeur Général

Chiffres Clés :

– CA : 530 M€

– 3 300 salariés

– Détenue à 80% par la famille fondatrice

– Basée à Etival Clairefontaine (88)

Poclain Hydraulics, leader mondial des transmissions hydrauliques

Franck Chomel, Directeur du développement industriel

Chiffres Clés :

– CA : 250 M€

– 80% du CA réalisé à l’international

– Détenue à 75 % par
la famille fondatrice

– 1 600 salariés dont 1/3 en France

– 8 sites de production

– 16 filiales commerciales

– Basée à Verberie (60)

 

Les ETI reposent sur un modèle de gestion de ressources humaines en phase avec les attentes des nouvelles générations où la notion de santé socio-économique se conçoit sur le long-terme. L’implication de chacun y est appréciée et reconnue.

La Sociétédes Ingénieurs Arts et Métiers ParisTech a interrogé Elisabeth Ducottet, présidente du groupe Thuasne. Pour elle, les liens qui existent entre l’ETI et ses salariés se renforcent du fait du profond ancrage dans le territoire et de la Responsabilité sociétale de l’entreprise : « Quand vous êtes implantés dans une cité depuis plus d’un siècle, vous faites partie de son patrimoine. Et vous avez des devoirs envers elle ».

Cette notion de patrimoine est notamment liée au fait que de nombreuses ETI sont issues d’une tradition familiale. Pour passer du stade de PME à ETI, ces entreprises ont su tour à tour capitaliser sur leur modèle patrimonial, privilégier la stabilité des emplois en période de crise au détriment d’un chiffre d’affaires ascendant et se tourner vers l’international au moment le plus opportun.