A Toulouse, la Fondation pour la Recherche Médicale crée son Comité régional

Publié

Un maillon indispensable de la générosité au service de la recherche médicale

La Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) crée un Comité régional Midi-Pyrénées, à Toulouse. Son Président Vincent Guiot aura pour mission de faire connaître la Fondation dans la région, son apport aux avancées médicales et d’inciter le public à soutenir les travaux des équipes de recherche de Toulouse. Ces trois dernières années, la FRM s’est fortement engagée à Toulouse : elle a financé 60 recherches pour un montant total de 5 486 992 euros, dans tous les domaines de la santé.

 

Vincent Guiot, nouveau Président du Comité régional Midi-Pyrénées de la FRM

CaptureTrès sensible aux questions de santé – il a notamment été engagé pendant 12 ans au sein d’associations dédiées aux maladies rares – Vincent Guiot a souhaité rejoindre la Fondation pour la Recherche Médicale pour contribuer au développement de recherches innovantes et pionnières en région Midi-Pyrénées.

Sa mission sera de promouvoir localement la Fondation pour la Recherche Médicale, et notamment son positionnement unique : la FRM est le seul organisme à but non lucratif à intervenir dans toutes les disciplines de la recherche médicale.

 

La région Midi-Pyrénées est particulièrement dynamique tant sur le plan économique que culturel. Aussi le nouveau Comité régional pourra t’il s’appuyer sur les entreprises et les associations culturelles locales pour développer les partenariats et les événements propres à faire connaitre la Fondation, faire grandir sa collecte et lui permettre de soutenir les travaux des chercheurs de la région.

 

« Mon objectif est de créer de la proximité et du lien pour développer la notoriété de la Fondation, qui est très active dans notre région !

Pour moi, c’est un devoir moral, dans un contexte de baisse des soutiens à la recherche, que d’accompagner ceux qui cherchent, les aider à gagner du temps, pour trouver plus rapidement et plus efficacement. 

Je vais mettre toute mon énergie à organiser des visites de laboratoires, organiser prochainement une remise de Prix, pour mettre en relation les chercheurs soutenus par la Fondation et les donateurs de la région. J’entends aussi nouer des partenariats avec les entreprises locales, participer à des évènements régionaux… Il y a tout à créer au niveau régional, le tout en m’appuyant sur une équipe entièrement bénévole, c’est un beau challenge. »

 

Capture

 

Toulouse est l’une des 10 villes les plus soutenues par la FRM

Toulouse se classe parmi les villes françaises les plus dynamiques dans le secteur de la recherche médicale. Grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation pour la Recherche Médicale y est engagée depuis longtemps. En 2013, Toulouse se classait ainsi parmi les 10 pôles de recherche les plus soutenus par la Fondation.

Pour répondre aux besoins des équipes toulousaines, la FRM finance des travaux dans des domaines aussi variés que la cancérologie, l’hématologie, les maladies cardiovasculaires…

Ces trois dernières années (2011 à 2013), 60 recherches ont été sélectionnées par son Conseil scientifique pour être soutenues, soit un budget total de 5 486 992 euros.

 

La Fondation a mis en place des procédures de sélection grâce auxquelles elle ne finance que des projets très innovants et très prometteurs en termes de santé publique.

Les demandes des chercheurs, adressées en réponse aux appels à projets lancés par la FRM auprès de toutes les équipes de recherche publique françaises, sont examinées et évaluées par le Conseil scientifique de la Fondation en prenant en compte trois critères :

  • La qualité du projet développé : il doit être porteur de progrès médicaux majeurs.
  • L’excellence du chercheur et de l’équipe conduisant le projet.
  • Le caractère innovant du projet ; celui-ci doit apporter une vraie valeur ajoutée au domaine de recherche concerné.

 

Zoom sur une découverte en Midi-Pyrénées rendue possible grâce à la FRM

1er essai clinique concluant pour le traitement de l’ischémie des jambes par des cellules souches

Des chercheurs et médecins toulousains ont testé avec succès un protocole de thérapie cellulaire à base de cellules souches, chez sept patients souffrant d’ischémie des jambes à un stade critique.

Cette pathologie affecte généralement les personnes âgées, et est due à l’obstruction des artères au niveau des jambes. A un stade critique, le membre n’est plus oxygéné, ce qui provoque des ulcérations et parfois une nécrose des tissus (gangrène). Le défi actuel des chercheurs est de trouver des stratégies thérapeutiques pour les patients qui ne peuvent pas bénéficier d’une opération chirurgicale, afin de rétablir une circulation sanguine correcte.

Au cours d’un essai clinique, l’équipe toulousaine du Pr Louis Casteilla* et ses collaborateurs ont isolé des cellules souches adultes du tissu graisseux de chacun des sept patients et les ont injectées dans les muscles de leurs jambes. Certaines de ces cellules se sont alors transformées et ont sécrété des molécules qui ont stimulé la revascularisation et diminué de manière importante l’inflammation, un paramètre néfaste dans la pathologie. Ces résultats sont très prometteurs quant à la tolérance et l’efficacité du traitement.

Les chercheurs et médecins préparent un prochain essai clinique pour valider leurs résultats sur un plus grand nombre de patients.

« Le financement de 300 000 € apporté par la Fondation pour la Recherche Médicale nous a permis de préparer en amont cet essai clinique », explique le Pr Casteilla. Grâce à ce soutien, les chercheurs ont pu réaliser les études précliniques au sein de modèles animaux, ce qui a permis la conduite de cet essai.

*Le Pr Louis Casteilla est directeur de l’unité STROMAlab au sein de l’université Paul Sabatier-CNRS/EFS/Inserm à Toulouse.

 

La FRM, au service de tous les malades

Depuis 1947, la Fondation pour la Recherche Médicale concourt au développement d’une recherche médicale française innovante et pionnière, porteuse de progrès médicaux pour tous. La FRM est la seule organisation à but non lucratif engagée dans tous les secteurs de la recherche médicale : maladies neurologiques, maladies infectieuses, maladies cardiovasculaires, cancers… Elle finance, chaque année, plus de 750 équipes de recherche. La FRM est reconnue d’utilité publique et membre du Comité de la Charte du don en confiance. Elle agit en toute indépendance grâce au soutien régulier de plus de 360 000 donateurs.

 

En moyenne chaque année, grâce aux donateurs de la FRM…

  • 400 à 450 nouvelles recherches se développent.
  • Plus de 750 recherches sont financées (nouvelles recherches et recherches en cours de financement).
  • 35 à 40 millions d’€ sont consacrés à la recherche médicale.
  • L’engagement de la FRM concerne plus de 150 maladies différentes.