Le 24 novembre : Les Prix 2014 de la Fondation pour la Recherche Médicale mettront à l’honneur Stéphane Oliet, chercheur bordelais

Le 24 novembre : Les Prix 2014 de la Fondation pour la Recherche Médicale mettront à l’honneur Stéphane Oliet, chercheur bordelais

Publié

Lundi 24 novembre 2014, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) remettra le PRIX RACHEL AJZEN ET LÉON IAGOLNITZER à Stéphane Oliet, directeur adjoint du Neurocentre Magendie Inserm U862 à Bordeaux, responsable de l’équipe « Relations glie-neurone », à l’occasion d’une soirée organisée au Collège de France, à Paris.

 

Issu d’un don de Daniel Iagolnitzer, ce Prix soutient des travaux de recherche fondamentale dans le domaine de la compréhension des mécanismes du vieillissement, et en particulier ceux qui concernent le cerveau dans des conditions normales et pathologiques.

 

Les Prix de la Fondation pour la Recherche Médicale sont l’occasion de mettre en lumière, chaque année, quelques-uns des plus grands talents de la recherche française. Créés par la Fondation pour la Recherche Médicale, ils permettent d’honorer des scientifiques remarquables, choisis par leurs pairs du Conseil scientifique, qui ont apporté une contribution majeure à l’avancée de nos connaissances ou à la mise au point de traitements innovants, d’encourager des recherches dans un domaine spécifique et de distinguer des personnalités qui ont mis leur talent au service de la vulgarisation scientifique.

 

FRM - Bordeaux 2

© Olivier Pasquiers / Le Bar Floréal. Photographie

 

Après un master en pharmacologie obtenu à l’Université de Bordeaux, Stéphane Oliet choisit l’Université McGill, à Montréal, pour y poursuivre sa thèse dans le domaine des neurosciences. De retour d’un stage post-doctoral à San Francisco auprès de Roger Nicoll, grand spécialiste de la communication entre neurones, le CNRS lui ouvre ses portes. Depuis 2007, le chercheur dirige sa propre équipe Inserm au Neurocentre Magendie, à Bordeaux, dont il est le directeur adjoint. Il préside en outre la Commission de spécialistes Neurosciences, Cognition et Santé Mentale de l’Inserm depuis 2012.

Stéphane Oliet a été distingué à plusieurs reprises : lauréat du Prix Santé du magazine La Recherche en 2006, il a été élu membre de l’Academia Europaea en 2013. Il a en outre reçu en 2013, pour la deuxième fois, le label « Équipe FRM ».

Ses travaux de recherche sont consacrés à la transmission de l’information dans le cerveau. Il se penche en particulier sur la synapse, lieu de contact et d’échange des messagers chimiques entre deux neurones. Avec son équipe, il a été l’un des premiers à prouver qu’un autre type de cellule, l’astrocyte, participait activement à la communication entre neurones. En émettant de fins prolongements qui entourent la synapse, cette cellule étoilée joue un rôle essentiel dans le contrôle de la transmission de l’information : non seulement elle régule localement la concentration et la zone d’action du glutamate, le principal messager entre neurones, mais elle produit et émet elle-même des molécules de signalisation comme la D-sérine. Le chercheur a mis en évidence que cette D-sérine est directement impliquée dans les phénomènes de mémorisation et d’apprentissage. Or on sait aujourd’hui qu’un dysfonctionnement des synapses intervient lors du vieillissement cérébral et dans la plupart des pathologies du cerveau (dépression, épilepsie, schizophrénie, autisme, accident vasculaire cérébral, maladie d’Alzheimer, de Parkinson, etc.). Les avancées scientifiques de l’équipe de Stéphane Oliet pointent donc les astrocytes et la D-sérine qu’ils libèrent comme des cibles potentielles pour de nouvelles stratégies thérapeutiques dans ces maladies.

 

FRM - Bordeaux 3