22 octobre 2013 – Prix de la FRM : un chercheur toulousain d’exception récompensé

Publié

Mardi 22 octobre 2013, au Collège de France à Paris, Jacques Bouriez, Président du Conseil de survOlivier Rascol - Prix 2013eillance de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) remettra le PRIX ROSE LAMARCA à Olivier Rascol, professeur des Universités-praticien hospitalier médecin neurologue, spécialisé en pharmacologie à Toulouse. Il se consacre, depuis 25 ans, à la recherche clinique sur la maladie de Parkinson.

© Olivier Pasquiers/le bar Floréal.photographie

Depuis plus de 20 ans, les Prix de la Fondation pour la Recherche Médicale honorent les chercheurs qui font progresser notre compréhension du vivant, et qui, par leurs travaux fondamentaux ou appliqués, ouvrent des voies nouvelles dans de nombreux domaines de la santé : cancer, maladies du cerveau, maladies cardiovasculaires… Cette année, 12 chercheurs d’exception et personnalités seront récompensés. Ces Prix sont issus, pour la plupart, de la générosité de grands donateurs.

PRIX ROSE LAMARCA

Ce Prix provient d’un legs fait par Henri Lamarca pour honorer la mémoire de sa femme disparue. Il est remis à un chercheur pour sa contribution exceptionnelle en recherche clinique.

Olivier Rascol est médecin neurologue et docteur ès Sciences spécialisé en pharmacologie. Il se consacre, depuis 25 ans, à la recherche clinique sur la maladie de Parkinson.

Après avoir fondé, en 1994, l’un des premiers Centres d’investigation clinique (CIC) français au CHU de Toulouse, il s’attache, depuis une dizaine d’années, à améliorer la structuration de la recherche clinique en France et coordonne notamment le Réseau national des CIC français.

Depuis 2011, il pilote la mise en place de la plateforme de recherche clinique française
F-CRIN, destinée à renforcer la compétitivité française en matière d’essais cliniques au plan international. Il est en outre responsable du Centre de référence national maladies rares pour l’atrophie multisystématisée (un syndrome parkinsonien rare).

Le professeur Rascol est membre de nombreuses sociétés savantes, comme la Société française des neurosciences ou l’International Parkinson and Movement Disorder Society.
Il a été distingué à plusieurs reprises pour ses travaux, notamment, en 2007, par le Prix de l’Association France Parkinson et, en 2011, par le Prix Patrice Jaillon de pharmacologie clinique de l’Association pour le développement de la pharmacologie clinique (ADPC).

Olivier Rascol conçoit et conduit des essais cliniques destinés à évaluer la sécurité et l’efficacité thérapeutique des médicaments antiparkinsoniens.

Au fil des années, un nombre considérable de molécules et de combinaisons thérapeutiques ont ainsi été testées, avec un impact important sur la prise en charge quotidienne des patients aux différents stades de la pathologie.

Récemment, son équipe a montré chez l’homme un effet bénéfique possible d’un médicament dopaminergique antiparkinsonien, la rasagiline, sur l’évolution au long terme de la maladie.

Olivier Rascol a aussi été l’un des pionniers de l’imagerie fonctionnelle dans cette affection, montrant en particulier le lien entre certaines anomalies fonctionnelles cérébrales et les troubles moteurs des patients. Dans le cadre d’une collaboration internationale, son équipe s’attache aujourd’hui à améliorer l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour pouvoir poser un diagnostic précoce dans la maladie de Parkinson et la différencier des syndromes parkinsoniens atypiques. Les prochaines années devraient enregistrer de nouveaux progrès pour les malades.